[TEST] Alien Isolation

Alien-Isolation-Banner

Sans doute la meilleure adaptation en jeu vidéo de la saga Alien, avec Alien Isolation le joueur abandonne les armes lourdes et la testostérone, et fait place à l’infiltration et à l’horreur.

Essentiellement basé sur l’effet de surprise et une ambiance inédite, Alien Isolation est une excellente surprise.
Aucun doute, vous ne serez pas déçu par cet excellent titre, que l’on n’attendait pas. Alien Isolation s’impose comme la bonne surprise de cette rentrée, à condition de rentrer dans le concept.

SCENARIO / CONTENU

Quinze ans après les événements du premier film Alien et la disparition d’Ellen Ripley, sa fille Amanda apprend que la boîte noire du vaisseau Nostromo vient d’être retrouvée. Elle se rend sur une station spatiale pour découvrir ce qu’est devenue sa mère, mais va rencontrer son pire cauchemar : le xénomorphe.

Immense jeu du chat et de la souris, mais aussi relecture efficace de David contre Goliath, Alien Isolation obligera le joueur à faire travailler son cerveau plutôt que ses réflexes. L’aventure se bouclant en une vingtaine d’heures, les schémas de certaines situations ont tendance à se répéter : le xénomorphe surgit de l’obscurité, le joueur doit lui échapper. La créature semble parfois avoir des super pouvoirs, notamment la duplicité ou la téléportation. Parallèlement, si cette dernière bénéficie d’une excellente intelligence artificielle, il n’en est pas de même pour les autres personnages, loin de réagir efficacement face à Amanda. Qu’importe, grâce à sa narration efficace, Alien Isolation parvient à aller au-delà de ces défauts. Après un petit ventre mou au milieu de l’aventure, le dernier chapitre, magistral, met fin à toute forme de doute.

alien_isolation111111111111

GAMEPLAY

Dès les premières minutes de jeu, le cadre est placé : Alien Isolation est un jeu de survie. Il ne faudra pas compter sur des armes à feu pour s’en sortir face au xénomorphe.
L’ambiance, inspirée du film originel, fait immédiatement son effet sur le joueur. Ce dernier va devoir arpenter les couloirs d’une station spatiale abandonnée et découvrir ce qui est arrivé à ses occupants. La tension monte progressivement. Tout objet qui bouge au loin attise la méfiance, jusqu’à ce que l’Alien fasse son apparition par surprise, sublime et mortelle à la fois. Point d’échappatoire, si ce n’est se cacher pour ne pas se faire tuer par cette force de la nature. Le xénomorphe n’a besoin que d’un seul coup pour mettre fin à l’aventure. Pour ne rien arranger à la tension croissante, Isolation est un jeu à l’ancienne, dans le sens le plus noble du terme. La vie ne remonte pas toute seule, et il faudra sauvegarder manuellement dans des phases plutôt longues qui encouragent la paranoïa. En cas d’oubli, le joueur restera le seul responsable et il devra recommencer une longue portion.
Alien Isolation est parfois difficile, mais jamais injuste. De même, le titre est plus stressant qu’il ne fait véritablement peur. Une fois les schémas assimilés, les arrivées de la créature en deviennent presque prévisibles. Rien néanmoins qui ne gâchera la magie de l’ensemble.

2414247-7

GRAPHISMES

Les graphismes, agréables à l’œil sans être révolutionnaires, contribuent eux aussi à maintenir cette ambiance hors du commun. Les couloirs de la station spatiale comme du vaisseau parviennent à ne pas être répétitifs. De leur côté, les développeurs de Creative Assembly ont rempli à ras bord leur jeu de références et autres clins d’œil qui feront plaisir aux fans de la saga mais aussi d’autres films de science-fiction.
Alien Isolation peut aussi compter sur une solide bande originale, contribuant à faire monter la tension, surtout lorsque l’on utilise un système 5.1. On regrettera cependant un doublage français qui fait peine à entendre, ainsi que des visages des personnages en retrait (où tout le monde transpire…). Heureusement, l’Alien, star du jeu, reste magnifique et ses animations donneraient presque envie d’arrêter l’image pour contempler le travail des graphistes. Il faudra pourtant fuir dès son apparition, le tourisme se termine souvent mal dans Isolation.

536105

CONCLUSION / NOTE

Alien Isolation n’est pas un FPS banal au pays des xénomorphes, mais bien un bel hommage au premier film, où le personnage principal devait avant tout survivre. Privilégiant l’ambiance et l’infiltration, le jeu plaira à tous ceux qui souhaitent avant tout vivre une aventure unique et ne cherchent pas une simulation de tir au pigeon. Il faudra accepter ce postulat de base pour prendre du plaisir avec cet excellent titre. Les excités de la gâchette risquent bien de passer à côté de ce qui est aujourd’hui la meilleure adaptation de la saga Alien en jeu vidéo. Rien de plus, rien de moins, Isolation se boucle en une vingtaine d’heures, mais restera pendant longtemps un intense souvenir vidéoludique.

alien-isolation-wallpaper-21

 

 

Aller à la barre d’outils