Aller à la barre d’outils

[TEST] Dead Space 3

dead_space_3_game-wide

Lors de la première présentation de Dead Space 3 au public, les fans crièrent à la trahison, alors que le premier opus redonnait ces lettres de noblesses au genre survival horror, sa suite commençait déjà a lorgné du coté du survival action, au vu des premières images du troisièmes jeu, les fans eurent peur mais pas forcément dans le bon sens ! Alors qu’en ai-t’il réellement ? 

Alors effectivement dès le début, les fans risquent d’être un peu perturbé par une scène d’introduction très action et mal calibré mettant Isaac aux prises de kamikazes se jetant sur nous ou des soldats nous canardant. Le fan sera désorienter, si on pensai que Dead Space 3 se déroulerait immédiatement sur la planète de glace Tau Volantis, l’intrigue du jeu commence via sept chapitres spatiaux.  Dead Space 3 utilise les mêmes techniques que ces prédécesseurs pour vous faire bondir. Difficile dans ce cas de vraiment sursauter à moins de jouer seul, dans le noir, avec un casque et le volume à fond afin de profiter des bruitages sonores une fois encore très réussis. Pour autant, et aussi paradoxal que cela puisse paraître, on apprécie de se replonger dans cet univers d’autant qu’il est difficile de nier l’efficacité de ces premiers chapitres. Entre des extérieur d’une sidérante beauté, une progression relativement équilibrée, on aura tôt fait de savourer ce premier tiers de jeu. Toutefois, ces premières heures laisse apparaitre deux problèmes. D’une part, cet opus semble miser un peu plus sur les allers-retours, ce qui entraîne des temps de chargement omniprésents. Jamais une ouverture de porte n’aura semblé aussi longue. Le deuxième point, le système de craft sur lequel ce segment repose quasi entièrement.

dead-space-3-3_090780043801305482

En effet, on sort du jeu à cause de cette obligation de chercher un peu partout des matériaux sans oublier l’arrêt systématique aux ateliers pour créer armes, munitions et objets. La « boutique » toujours présente ne sert qu’à améliorer les RIG ou à changer de tenue. Tout d’abord, il vous faudra récupérer des matériaux un peu partout dans le jeu en éliminant des ennemis ou en défonçant des caisses. Une fois ceci fait, vous devrez vous rendre à l’atelier le plus proche pour créer de toutes pièces votre arme en choisissant la partie inférieure et supérieure, la crosse, etc. Vous pourrez aussi utiliser des schémas qui vous permettront de créer directement une arme préétablie parmi un vaste choix. Toutefois, celles-ci nécessiteront aussi des matériaux, les plus puissantes réclamant des ressources plus rares. Notons enfin que vous pourrez rajouter divers circuits à vos armes (avec possibilité d’en retirer un afin d’en mettre un autre) pour en augmenter la cadence, les dégâts… C’est une fois encore par le biais des ateliers que vous aurez l’occasion de créer des kits de soins, des recharges de stase ou des munitions universelles.

Le système est bien pensé sauf que l’on se rend vite compte qu’il n’est pas vraiment adapté à  Dead Space 3. Il est en effet difficile d’avoir de bonnes armes au début, un trancheur de base étant par exemple beaucoup plus faible que son homologue de Dead Space 2. De plus, passer du temps sur la création d’armes finit par lasser et il faudra alors trouver coûte que coûte ces fameux schémas.

dead-space-3-l-eveil-playstation-3-ps3-1362690086-001

Pour autant, malgré ce qui vient d’être dit, Dead Space 3 reste un bon jeu, ne serait-ce que grâce à son contenu plus riche que celui de ses grands frères.  Plusieurs quêtes annexes viendront rallonger la durée de vie. Un bon point d’autant qu‘Isaac et Carver possèdent leurs propres missions supplémentaires. L’ autre grosse nouveauté de ce volet, son mode Coopératif, uniquement jouable en online. Dans se dernier, vous aurez droit à des missions et cinématiques supplémentaires sans parler de quelques effets hallucinatoires inédits. De plus, récupérer les matériaux sera moins pénible puisque les ressources seront communes aux deux personnages. Vous pourrez également échanger les schémas des armes que vous aurez créées avec votre comparse. Bref, ce qui s’annonçait peu intéressant sur le papier se révèle au final une véritable force.

Dead-Space-3-Splash-Image1

NOTE ET CONCLUSION : 16

Dead Space 3 est un bon cru de se début d’année 2013, bien qu’orienté beaucoup plus action que ces prédécesseurs, il a su nous convaincre de la bonne volonté que ces développeurs ont eu pour essayer de renouvelé une recette qui commençais a perdre de sa saveur, malgré certaines maladresses comme le système de Craft, ou des combats un peu trop brouillon lors des affrontements simultané des nécromorphes et des soldats de l’ Unitologie. Heureusement le mode coop que l’on voyait au départ comme une mauvaise chose, c’est finalement montré être une bonne surprise.

Les derniers articles par GTAman (tout voir)