Aller à la barre d’outils

[TEST] Ride to Hell: Retribution

ride-to-hell

Sexe, drugs and rock’n roll, des bikers, de la castagne, un bon petit cocktail explosif pour prendre son pied, pour un jeu qui aurait pu et qui aurait dû l’être tout autant… Malheureusement il semblerait que Ride to Hell: Retribution et ses quelques bonnes idées soit resté à l’époque de la PS2.

 

1280_800_bikes

SCÉNARIO / CONTENU

Tout débute par une trame somme toute plus ou moins « standard » : dans les années 90 Jake Conway va faire renaître une ancienne histoire entre 2 anciens club de bikers rivaux, suite à la mort d’un des ses proches, éliminé par le gang des Devil’s Hand.
Une traque va alors débuter dans le seul but d’assouvir sa vengeance, vous enchaînerez rapidement de manière linéaire les missions, qui se réduiront à des gun-fights, de la baston, des courses-poursuite et le boss, et rebelote pour chaque chapitre.
Quelques activités annexes sont présente comme ramasser des cartes et des bidons qui vous permettrons de personnaliser votre bécane, la personnalisation qui est dans l’ensemble sympa et avec pas mal de possibilités, ou encore sauver des femmes en détresse qui vous offriront une récompense dans un ébat qui se déroulera… tout habillés.

ride_to_hell_retribution_header

GAMEPLAY

Techniquement le jeu reste comme tout l’ensemble très PS2 dans l’âme et le gameplay n’y échappe pas, souffrant notamment de nombreux bugs.
Les phases de shoot sont très linéaires et l’IA ennemie, pas très futée, se laissera facilement atteindre par un petit headshot, à l’exception de certains ennemis résistants à une centaine de balles en plein dans le buffet, ce qui a le don d’agacer.
Les combats au corps-à-corps sont violents et sanglants, ils vous offriront la possibilité de frapper avec vos poings ou avec quelques autres objets. Certains environnements proposent une interaction pour frapper ou tuer vos ennemis de manière plus violente.
Les courses-poursuites à moto sont longues et parfois inintéressantes : la physique de la moto laisse à désirer tout comme les QTE pas très utiles.

ridetohellretribution_02

GRAPHISMES

Là encore le jeu pèche énormément, la modélisation est ratés et mal retravaillée.
L’aspect graphique est la première chose qui vous sautera aux yeux, tant les décors sont dépassés et les détails inexistants.
Des environnements et des décors qui auraient pu être nettement améliorés, mais ce sont surtout les bugs de texture qui seront le plus dérangeants, un jeu avec de tels défauts en fin de gen n’est pas vraiment tolérable.

jeu-video-ride-to-hell-retribution-screenshot_hd

BANDE-SON

La bande-originale du titre est très sympa, tout comme les autres musiques sympathique en globalité et collant bien avec l’univers du titre.
Les voix tout comme le son des moteurs laissent à désirer, et l’absence occasionnelle de son laisse tout bonnement assez perplexe.

RTH_BikeCustom_05

CONCLUSION / NOTE

En bref, un jeu avec de bonnes idées mais risible à souhait. Le scénario et la bande-son auront de quoi vous attirer un petit peu mais c’est sans compter sur les bugs, les graphismes, l’IA et autre gameplay assez laborieux qui vous lasseront vite du jeu et risqueraient bien de vous décevoir.
Dommage pour ceux qui attendaient depuis longtemps ce titre pour se plonger, enfin, dans un jeu de biker, un vrai.
Le jeu pourra en amuser certains mais il est clair que dans l’ensemble le titre n’aura pas un accueil favorable de la part des joueurs.
Il reste un très bon jeu… PS2, malheureusement.

Ride-to-Hell-Retribution-Screens-Game-Wallpaper-HD