[TEST] Spec Ops : The Line

Spec Ops The Line développé par Yager Studio, et édité par 2K Games, vous amènera au bout du monde dans la ville de Dubaï ravagée par des tempêtes de sable, accompagné par 3 trois soldats de la Delta Force pour retrouver des survivants du 33e régiment de l’armée Américaine, qui a déserté pour évacuer le plus de survivants civils, mais pris dans les tempêtes successives, ils furent coupés du monde. Voilà donc le spitch du jeu, un peu moins classique que le jeu le laisse croire.

Incarnez le sergent Walker, soldat de l’US Army, pour retrouver le régiment du colonel John Konrad, mais la route de Walker va s’avérer un peu plus mouvementée que prévu, en effet des rebelles ont envahi la ville et ses alentours, et contre toute attente une autre surprise de taille se réserve pour vous et les 3 soldats de la Delta. Walker accompagné par 2 autres soldats de la Delta Force, Lugot et Adams, va se retrouver à faire des choix cruciaux dans son aventure à Dubaï, malheureusement pour lui ses deux compagnons n’approuveront pas forcément ses choix, ce qui rendra la situation tendue à bien des égards, et parfois extrême ! En effet s’il y a un désaccord entre eux ils n’hésiteront pas à se remettre en place, par les mots, ou par les coups. Vous l’aurez compris, la situation dégénère très vite dans se Dubaï post-apocalyptique, dont vous ne ressortirez pas indemne, malgré toute la bonne volonté de Walker. Une aventure qui devrait durer environ 8 bonnes heures, un peu moins pour les plus téméraires, accompagné d’un mode multijoueurs en ligne, jouable jusqu’à 8, avec des modes assez classiques : Match à mort, match à mort en équipe, capture de zone… Rien de novateur mais de l’efficacité , c’est déjà ça.

Vous aurez donc affaire à un TPS militaire, un peu comme Socom, mais moins orienté tactique : Spec Ops The Line est bien plus action débridée et bourrinne… Mais pas trop quand même, sinon vous en ferez vite les frais ! Le gameplay ressemble beaucoup à celui de Gears of War, un peu rigide dans les déplacements, la possibilité d’achever ses ennemis lorsqu’ils sont au sol, par ailleurs les méthodes pour les achever deviendront plus violente avec la rage et la peur du sergent Walker : une autre des façons de montrer l’impact psychologique de la guerre et des choix que l’on peut faire dans l’aventure sur le mental de votre escouade de la Delta Force.

Par contre techniquement, la version PC que j’ai testée, est vraiment très réussie : l‘Unreal Engine est très bien utilisé, les effets de particules de poussière et de sable ainsi que toute la partie éclairage est vraiment de toute beauté, avec des tempêtes de sable, vraiment convaincantes, et les éblouissements du soleil vont vous laisser de marbre. Le jeu est très fluide, beau, sans aliasing, pas mal d’ennemis à l’écran, vous pouvez même détruire certains éléments du décor pour neutraliser vos ennemis. Un mur de sable bloqué par des vitres, tirer dessus pour les briser et ensevelir vos adversaires. Bien sûr, sur consoles, le jeu sera un peu plus aliasé, les textures seront un peu moins fines et en moins haute résolution mais cela reste très correct.

Note et conclusion : 16

 

Spec Ops The Line, est un très bon jeu, encore meilleur sur PC, mais qui ne pourra plaire à tout le monde. Déjà car le style militaire, contrairement à ce que l’on veut bien nous faire croire, ne plaît tout simplement pas à tout le monde, encore heureux, mais aussi car il manque un petit quelque chose au jeu, vous savez ce qui fait d’un jeu, un grand JEU ! Je le recommanderai néanmoins à tous les fans de TPS militaire, de jeux d’action et de violence débridée.

 

 

 

 

Test réalisé par GTAman et corrigé par Nico

 

Les derniers articles par GTAman (tout voir)

Aller à la barre d’outils