Aller à la barre d’outils

[TEST] Test Drive : Ferrari Racing Legends

 

Après 2 épisodes Test Drive : Unlimited typés courses arcade en open world sur consoles et PC, Atari et Rombax Games prennent le risque d’aborder un tout autre côté du jeu de course : la simulation.

Alors, pari réussi ou pas, c’est ce que nous allons découvrir …

Avant d’aller plus loin, sachez que cet épisode est entièrement consacré à la licence Ferrari (le titre n’y est pas pour rien je présume). Ainsi aucune autre marque automobile ne sera disponible.

 

CONTENU

Le jeu va donc proposer une cinquantaine de voitures réparties dans 3 époques :

– de 1947 à 1973 avec des voitures comme la 250 GTO ou la 212 Export Vignale Spider

– de 1974 à 1990 : la 512BB ; la 308 GTS

– et de 1990 à aujourd’hui : 512 TR ; 348 Spider et F355 Spider en passant par la F1.

36 circuits nous seront proposés, répartis durant toute la carrière et surtout réduits pour certaines courses ou phases d’apprentissage. Ainsi, on va avoir droit à un excellent tutoriel progressif pour ceux qui ne maitrisent ou ne connaissent pas ou trop peu le gameplay simulation.

Plusieurs modes sont également proposés : le mode campagne, plutôt complet puisqu’il se compose que je l’ai dit de plusieurs courses ou missions (au total 216 précisément !), demandant de dépasser plusieurs véhicules pour finir premier ou de rester derrière un concurrent sans accrochage et ayant une certaine distance à ne pas dépasser.

Autant dire que vous en aurez pour votre argent juste dans ce mode carrière. Et avec en plus des modes course rapide, contre-la-montre (sans grand intérêt puisqu’il n’y a pas de mode écran splitté) le jeu se justifie vraiment, d’autant plus qu’il est disponible aux alentours des 40/50 euros.

Le multijoueur online (jusqu’à 8 joueurs en ligne) est également de la partie (sans pass online, ce qui est une bonne chose) mais ne présente que très peu d’avantages par rapport au solo. Malgré la possibilité de créer traditionnellement ses courses ou de rejoindre un salon et d’inviter ses amis, on se lassera rapidement à cause du manque de monde en ligne. D’autant plus que sur la version PS3 testée, j’ai remarqué beaucoup de soucis de déconnexion de joueurs, mais cela peut faire objet d’une mise à jour rapidement.

Pour finir, un mode galerie est présent pour admirer vos véhicules à la manière d’un Gran Turismo.

 

 

GRAPHISMES

Graphiquement le jeu n’est pas un tape-à-l’œil, il reste très regardable. Avec le même moteur que pour Shift 2 : Unleashed (normal car c’est Slightly Mad Studios qui développe le jeu). Les véhicules sont très bien modélisés, mais en revanche les décors laissent à désirer, l’environnement est assez pauvre, plein d’aliasing et de retard d’affichage (clipping).

Le jeu reste néanmoins très fluide, des efforts ont été faits par rapport à Shift 2 Unleashed qui avait tendance à ramer continuellement.

Les temps de chargement restent assez courts, mais l’interface manque de finition à mon goût. Le manque d’options pour peaufiner ses assistances manque cruellement. Pour le jeune public, le jeu risque de ne pas être évident à prendre en main.

À noter également que plusieurs vues sont disponibles : extérieur, capot, intérieur, vue route classique avec possibilité de supprimer l’ATH pour plus d’immersion.

Seul gros points noir : les dégâts, ils sont comme au lancement de Gran Turismo 5 : très très peu présents, et c’est dommage.

 

 

GAMEPLAY

Niveau gameplay, le jeu reste comme je l’ai dit très ciblé, plutôt pour un public ayant déjà une expérience des jeux de course, en particulier de Shift 2 : Unleashed.

En revanche, le jeu retrouve le même problème récurrent de la série Shift : la latence, encore plus prononcée au volant. Même si le jeu est très fluide les voitures paraissent avoir une certaine lourdeur, ce qui peu gêner lors des courses à obstacles. Et surtout gros problème de comportement de la voiture via-à-vis d’un obstacle ou d’un mur.

 

 

BANDE-SON

 

Rien à dire niveau bande-son : impeccable, le son des voitures est parfaitement retranscrit, et l’ambiance est là !

 

CONCLUSION

On pourra en conclure que ce Test Drive : Ferrari n’est pas un mauvais tournant pour la licence mais il est surtout ciblé pour les joueurs ayant de l’expérience.

 

 

 

Test rédigé par Alex et corrigé par Nico

Les derniers articles par Dark_Alex (tout voir)