Aller à la barre d’outils

[TEST] WRC 3

De moins en moins répandus sur cette génération, les jeux de course de rallye sont très rares, abandonné par évolution studio en 2005 le jeu officiel du WRC sera repris en 2010 par Milestone.

Composé d’un moteur graphique en retard techniquement et d’un gameplay à revoir. Le premier opus n’aura pas marqué les esprits, tout comme après son successeur. Pour ce 3ème opus des développeurs se devaient de redresser la barre.

Alors, avons-nous LA licence du WRC cette année, réponse dans ce test.

 

CONTENU

Sorti le 12 Octobre dernier, le jeu va nous proposer tout comme ses prédécesseurs, un large contenu.

54 tracés officiel du championnat WRC de 2012 sont présents avec également les vraies licences WRC en partant des années 60 à maintenant avec la DS3 WRC de Sébastien Loeb. En tout plus de 35 modèles dont quelques modèles très appréciable comme la nouvelle Volkswagen Polo R WRC seront disponibles ou du moins déblocables durant votre progression. Une progression qui va être accompagnée d’un mode carrière vous vous en doutez bien.

Présent avec une refonte intégrale, maintenant le mode carrière va fonctionner sous forme d’étape rassemblant une zone de pays particulière dans chaque étapes vous aurez un certains nombres d’épreuves rapportant un certains nombres d’étoiles selon votre performance. Jusqu’à 7 étoiles pourront être remportées si vous finissez la course en première position. En plus après des 3 étoiles liés aux exploits qui consisteront à faire le « fou » sur les spéciales, vous devrez donc faire un certains nombres de dérapages, saut, tonneaux ou autres afin de faire monter votre score pour atteindre les étoiles d’exploit une par une.

Au bout d’un certains nombres d’étoiles, vous pourrez affronter des super champions pour accéder aux étapes suivantes.

Étapes qui ne sont pas uniquement constituées de simples courses de rallye, mais avec en plus des courses de DRIFT, d’évitement d’obstacles et de shoot d’obstacles.

Ajoutez à tout cela la possibilité de remporter à la fin de chaque épreuves des modifications pour votre voitures, car oui ce WRC 3 apporte du tuning ! En plus plutôt bien poussé dans le sens où vous allez pouvoir changer la couleur de votre voiture, changer les skins, changer la plaque d’immatriculation, améliorer le moteur, les freins, l’embreillage et j’en passe. Bref de quoi passer un très long moment sur ce mode carrière.

D’autant plus, que si vous avez terminé celui-ci, vous pourrez prolonger votre expérience en multijoueur avec en mode en ligne très pratique d’accès, permettant de créer ou de rejoindre une partie jusqu’à 16 joueurs (de façon rapide ou personnalisé).

Ou avec le mode multijoueurs local qui est sera peu être la première déception de ce 3ème opus car il ne présente pas d’intérêt en raison de l’absence du splitté, on va juste avoir droit à des courses au tour par tour, dommage donc.

 

 

GRAPHISMES

Techniquement, ce WRC 3 révolutionne pas les jeux de courses surtout avec des concurrents comme DIRT, mais il fait quand même le boulot, on voit vraiment la différence avec les 2 précédent. Le moteur graphique a été revu de façon à avoir un bien meilleur rendu global et pour procurer une meilleurs fluidité.

Les véhicules sont également bien mieux modélisés et les chocs sont bien plus réaliste avec un nouveau système de particules très bien mis en œuvre notamment lors des phases de courses de pluies ou de neige où la voitures va peu à peu se salir et devenir plus sujet aux dérapages notamment au niveau des pneus qui perdront de l’adhérence.

L’interface est très bien conçue avec possibilité d’adapter vos commandes une par une selon vos goûts.

En revanche, le gros point noir restera la réactivité de l’interface, en effet comme d’écrit dans notre test vidéo, l’interface se révèlera toujours aussi lente avec des chargements assez long, avec une latence entre le fait que vous appuyez sur croix pour valider et le fait que le jeu le prenne en compte, parfois même il faudra recommencer plusieurs fois afin que le jeu valide notre choix. Mais cela ne dérange en aucun cas les phases de course, puisqu’une fois en course le jeu reste très fluide et assez réactif.

 

 

GAMEPLAY

L’une des grande force de ce WRC 3 va être dans la jouabilité, en effet vous allez pouvoir adapter très facilement votre style de conduite en fonction de votre expérience, si vous êtes plutôt un joueurs expérimenté, vous choisirez dans les options le mode pro qui enlève toutes les assistance à la conduite et qui vous fait passer les rapport en manuel. Tout de suite le jeu devient plus corsé avec une difficulté des concurrents qui sera à la hauteur de votre talent.

Et pour les débutants, vous pourrez également de la même façon ajuster votre gameplay de façon très simple en mode novice ou de manière personnalisé pour ceux qui veulent supprimer que quelques options, ou réduire par exemple la difficulté des IA.

 

 

BANDE-SON

Au niveau sonore, le jeu restera dans les standards, avec un son du moteurs fidèlement reproduit qui changera en fonction de la vue que vous choisirez.

 

 

CONCLUSION

Au final WRC ne sera pas la révolution de jeux de courses de rallyes mais reste néanmoins un bon plan pour cette fin d’année en manque de jeux de courses. Et quant aux fans de rallyes, foncez les yeux fermé !

Les derniers articles par Dark_Alex (tout voir)