Testé et approuvé : The Crew sur PS4

The Crew est sorti il y a quelques jours sur les plateformes principales de jeu et les avis sont plutôt mitigés. Je vais vous donner le mien, après l’avoir testé sur PS4. Bon jeu à acheter d’urgence si vous ne l’avez pas ? Jeu à acheter plus tard d’occasion sur Leboncoin ? Ou jeu horrible que même le Joueur du Grenier n’oserait pas présenter ? Les réponses dans ce test (vous aimez la lecture ?).


APERÇU


Commençons par le commencement : la carte. L’énoooooooorme carte. Certes pas aussi grande que celle du bien-aimé (ou pas) Fuel qui demandait environ 8 heures pour en faire le tour et dont les décor auraient pu être résumés sur 10km². Mais il faut quand même compter une bonne grosse heure pour aller d’un bout à l’autre. Welcome to the USA ! La promesse : vous faire visiter les États-Unis en monde ouvert au volant de grosses cylindrées. La réalité : idem. On ne s’est pas faits arnaquer sur la marchandise. Bien entendu, on n’a pas l’intégralité des US au détail près… Ou alors les véhicules dépasseraient la vitesse du son. En 1 heure, traverser les USA, ça se saurait. En résumé, les plus grosses villes ont été modélisées, et bien sûr quelques routes pour les relier. On a l’essentiel, pas de superflu. Impeccable. Le tout est très vivant. Le trafic est ouvert, les villes voient passer des ambulances à toute vitesse, les forêts vous montreront la faune locale (parfois un peu trop), et avec un peu de chance vous verrez passer des avions au-dessus de vous.

 


GRAPHISMES


Graphiquement c’est… Disons… Mouais. Il ne faut pas trop attendre des décors. En arrière-plan, ce sont des textures un peu grossières (syndrome Gran Turismo 5) et SURTOUT, le clipping. Si on pourra s’y faire (ou pas) pour le décor, c’est en revanche un chouïa gênant quand il s’agit d’un véhicule qui se téléporte juste devant vous alors que vous arrivez à fond. Ça vous apprendra à respecter le code de la route. On ne reprochera cependant pas aux véhicules d’être mal modélisés, ils sont au contraire plutôt bien foutus. Voire très bien. En résumé, visitez les USA sans profiter du paysage. Concentrez-vous sur la route. Paradoxal non ? Mais vu la taille de la carte, ça peut se justifier.

 


GAMEPLAY


Si vous vous attendez à faire votre petite collection de cartes Pokémon de voitures, vous ne mettrez pas trop de temps à les réunir, puisqu’il y en a… 37. Parmi ces 37, on pourrait s’attendre quand même à un équilibre au niveau des marques. Détrompez-vous. La plupart des véhicules sont (suspense) américains. On trouvera certains gros modèles européens (Lamborghini, Ferrari, …) mais très peu de japonais. On nous promet un prochain DLC gratuit pour agrandir notre collection. Oui, un DLC gratuit. Cette date sera marquée d’une pierre blanche.
En parlant de DLC, The Crew fourmille de micro-transactions. Par exemple, si vous voulez vous offrir une voiture rapide dès le début du jeu, votre compte bancaire s’allègera d’une quinzaine d’euros. Et encore, il y a bien plus cher. La plupart d’entre vous préfèreront donc dépenser leur monnaie virtuelle dûment gagnée à l’ancienne, à la sueur de leurs mains.
Concernant la conduite, c’est arcade à l’extrême. Les amateurs du genre seront servis. Les voitures collent bien au bitume, et les drifts sont puissants. On regrette cependant un léger manque de sensations, qui dépendra au final du niveau que vous choisissez.
Chaque voiture peut être personnalisée, tant niveau esthétique que niveau performances. Un petit arrière-goût de NFS qui déplaira à peu. Vous récupérerez des pièces au fil de vos victoires, à vous de les utiliser à bon escient sur les différents aspects techniques de votre bolide.
Passons maintenant à LA grosse promesse du titre : les Crews (oh tiens, comme le nom du jeu !). Vous pouvez à tout moment créer votre crew (« équipe ») pour jouer en équipe, chacun pour soi, affronter d’autre crews ou même jouer à des missions du scénario. Dans ce dernier cas, vos équipiers peuvent se révéler bien utiles puisqu’il suffit qu’un seul d’entre eux passe la ligne d’arriver pour vous faire empocher la victoire.

 


SCÉNARIO


Le scénario, lui, est classique. Trop même. Pour vous la faire courte, votre frère se fait tuer, vous vous faites arrêter, puis vous êtes libéré pour le venger. Ne m’accusez pas de spoil, vous vous êtes déjà spoilés avec d’autres jeux et films du genre. Du déjà vu ? Oui, et pas qu’une fois. Par contre, les cinématiques sont bien faites, on ne peut pas leur enlever ça.

 


CONCLUSION


Pour conclure, The Crew, malgré ses défauts, reste un bon jeu. Classique sur le mode solo, il reste néanmoins novateur sur l’aspect social/multijoueur. Le principe de visiter les USA d’un bout à l’autre est lui aussi nouveau, et certainement LE point fort de ce jeu. Une bonne surprise, à ajouter à votre collection donc.

 

16

BLISSEON

22 ans, mâle, 1m86, gaucher, idiot certifié.
ID PSN/SEN : GrandTheftNico
BLISSEON
Aller à la barre d’outils